Star Académie

Édition 2009

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

Maxime Landry

(16 juin 1987 - …)

Originaire de St-Gédéon de Beauce

 

Comme la plupart des académiciens, la passion de Maxime Landry pour la musique s’est développée dès sa plus tendre enfance alors que ses parents lui ont offert une guitare. À l’adolescence, sa vie prend un tournant dramatique alors que son père met fin à ses jours. Maxime abandonne ses études momentanément pour œuvrer sur une ferme et dans une écurie, un travail qu’il continuait de faire avant son entrée à l’Académie. Chantant occasionnellement dans des noces et des bars, il participe à certains concours amateurs et remporte de nombreux prix dont celui du jeune espoir Enfant Soleil en 2007, le Festival de la chanson de Dégelis en 2007 et le prix Hydro-Québec de Ma première place des arts en 2008. Lors de la collation des grades, il s’est mérité le prix d’excellence du cours de chant, remis par Johanne Blouin. Il se mérite ainsi le magnifique piano à queue de l’Académie. Sur l’album, il interprète le deuxième extrait radio, « L’envie », écrite par Jean-Jacques Goldman et interprétée à l’origine par Johnny Hallyday.

 

 

 

 

Carolanne D’Astous Paquet

(18 ans)

Originaire de Sayabec

 

Son charme et la grande beauté de ses yeux ont fait craquer le public de « Star Académie ». La plus jeune du groupe aura tout de même réussi à se frayer une place jusqu’à la finale. Grande sportive, elle pratique de nombreux sports au cours de son enfance et de son adolescence : soccer, basket-ball, volley-ball et même le hockey. Portée par le violon de sa grand-mère et la batterie de son père, elle grandit dans l’amour de la musique. Elle participe à plusieurs concours et remporte le Tremplin de Dégelis et le concours Trois-Pistoles en chanson. Timide dès ses premiers jours à l’Académie, elle a su s’ouvrir pour notre plus grand plaisir, allant même jusqu’à imiter la Criquette du « Cœur a ses raisons ». Sur l’album, elle interprète « Libérer le trésor », une pièce de l’un de ses professeurs, Michel Rivard. À la collation des grades, elle a remporté le prix du cours de sports dirigé par l’ancien hockeyeur Stéphane Quintal.

 

 

 

 

Brigitte Boisjoli

(26 ans)

Originaire de Drummondville

 

Cette adepte de kick-boxing a découvert la passion de chanter en se joignant à une chorale gospel. Après avoir suivi des cours de chant classique, elle participe à plusieurs spectacles, dont « Les légendes fantastiques », présentés près du Village Québécois d’Antan à Drummondville. Elle devient également serveuse dans un bar où elle a régulièrement l’occasion de chanter avec un autre participant de « Star Académie », Olivier Beaulieu. C’est elle qui interprète « Au fond de moi », version française de la chanson « Love Songs » de Sky. Elle partage avec Émilie le prix du cours d’interprétation donné par Patrick Huard.

 

 

 

 

Émilie Lévesque

(25 ans)

Originaire de St-Malo

 

Si on a pu découvrir le talent d’Émilie, c’est en grande partie grâce à sa mère. La dame qui chantait dans la chorale paroissiale surprend sa fille à chanter seule dans sa chambre. Émue par son talent, elle la pousse à chanter dans un spectacle amateur. Voilà, la piqûre, elle l’a eu. Après avoir chanté dans différents événements privés, un producteur la remarque et lui offre un contrat dans un casino à Las Vegas et dans un spectacle à Jakarta en Indonésie. À son retour, elle s’associe à un guitariste pour former un duo acoustique qui se produit dans un restaurant de Coaticook. Grâce à l’album de « Star Académie », elle fait revivre un succès de Monique Leyrac, « C’est toute une musique ». En plus du prix d’interprétation décerné par Patrick Huard, elle est la candidate s’étant le plus amélioré en expression orale.

 

 

 

 

 

Sophie Vaillancourt

(22 ans)

Originaire de Laval

 

Sophie Vaillancourt a tout de la petite femme parfaite. Dès l’âge de quatre ans, elle apprend le violon. Au fil des ans, elle touche à différents instruments dont le piano, la flûte traversière, le hautbois et la guitare. À 14 ans, elle écrit une comédie musicale qui est présenté à St-Donat pendant 4 étés au profit des enfants atteints de fibrose kystique. En guise de sécurité pour l’avenir, elle débute un baccalauréat en enseignement pré-scolaire et primaire. Sa grandeur physique lui permet d’être mannequin pendant quelques années et voyage partout à travers le monde. Sa reprise de la chanson « Je suis grande » de Lynda Lemay lui collait à la peau. Elle remporte deux prix à la collation des grades, celui de l’académicienne s’étant le mieux exprimé oralement durant toute l’aventure, et le prix décerné pour le meilleur clip publicitaire qu’elle a créé avec Pascal. Ce dernier prix lui vaut une Yaris. Sur l’album, elle chante « Et dans 150 ans », créée à l’origine par le chanteur français Raphaël.

 

 

 

 

Jean-Philippe Audet

(24 ans)

Originaire de Québec

 

Jean-Philippe a très jeune appris la guitare en compagnie des autres membres de sa famille qui en jouent tous. Mais avant de donner libre cours à ses désirs de vie artistique, il complète un baccalauréat en histoire. Après avoir chanté dans des bars de Québec, il fait son entrée à l’Académie et prouve qu’il peut toucher à tous les styles. Il interprète l’une des pièces les plus marquantes de l’album de « Star Académie », « Swinguez votre compagnie », un grand succès de Jean-Pierre Ferland. Lors de la collation des grades, on lui décerne le titre de l’artiste le plus polyvalent. En guise de récompense, on lui décerne une guitare bubinga comme il en rêvait depuis longtemps.

 

 


 

 

 

Pascal Chaumont

(19 ans)

Originaire de La Conception

 

Pascal Chaumont a toujours vécu pour la musique. Indépendant d’esprit, il abandonne l’école qu’il déteste pour suivre des cours privés qui correspondent davantage à ses aspirations. Dès qu’il est en âge de travailler, il se produit dans les bars et dans certaines fêtes. L’argent qu’il gagne ainsi, il le réinvestit dans l’installation de son propre studio d’enregistrement et dans la production d’un premier album indépendant qu’il vend via son site web. En plus d’arriver deuxième au concours Expo Canada, il vit l’une de ses plus belles expériences professionnelles à 15 ans en chantant aux côtés de Marie-Chantal Toupin. L’Académie lui a permis de devenir un meilleur créateur. La preuve c’est cette Yaris qu’il a gagné pour la création d’un clip publicitaire avec Sophie. Il reçoit également le titre de l’artiste le plus authentique des mains de son professeur Patrick Huard. L’album lui permet d’enregistrer une chanson qui lui colle à la peau comme si c’était la sienne, « Le chant du bum » de Richard Desjardins.

 

 

 

 

William Deslauriers

(18 ans)

Originaire de Plessisville

 

La véritable passion de William Deslauriers, c’est la guitare. D’ailleurs, son style il l’avait déjà trouvé avant d’entrer à l’Académie, ce qui lui causait quelques ennuis à plonger dans différents styles. Malheureusement, il faisait très peu de chansons françaises. L’Académie lui aura permis d’apprivoiser cette langue. En plus de l’avoir interprété sur scène, lors d’un gala du dimanche, il chante « Moisi moi si » de Fred Fortin sur l’album de « Star Académie ». On est loin du groupe punk qu’il avait formé avec des amis au cours de son secondaire. En plus de s’être vu décerné la bourse du garçon s’étant le plus amélioré en expression orale, Michel Rivard l’a choisi pour son excellence dans le cours de création artistique.

 

 

 

 

Joanie Goyette

(19 ans)

Originaire de St-Tite

 

Il n’y a pas que du western à St-Tite. Joanie nous en a donné la preuve. Adoptée à l’âge de 15 mois, elle a su se démarquer très tôt comme seule noire de son petit village. Sportive dans l’âme, il n’y avait rien d’autres dans sa vie avant qu’elle découvre la musique en interprétant l’hymne national lors du célèbre Festival Western de St-Tite. Après des cours en service social, elle travaille dans une maison pour toxicomanes avant de devenir professeur à l’école de chant où elle avait elle-même appris à chanter. À l’été 2008, elle participe à la revue musicale « Showtime », ce qui lui assure une certaine expérience de la scène. C’est sans doute l’une des raisons pourquoi on l’a choisie comme l’artiste s’étant le plus illustré sur scène lors des galas de « Star Académie ». Sur l’album, elle fait honneur à l’un des premiers succès de Céline Dion, « D’amour ou d’amitié ».

 

 

 

 

 

Rich Ly

(25 ans)

Originaire de Montréal

 

Richard Ly, qui s’est fait connaître à l’Académie avec le diminutif de Rich, est d’origine chinoise, mais est né à Montréal. Ses parents auraient voulu qu’il devienne médecin, mais Rich se sait attirer par la musique depuis très longtemps. Élève brillant, il se mérite une bourse pour le réputé Upper Canada College à Toronto où il part étudier. C’est à cet endroit qu’il découvre la scène en interprétant le maître de cérémonie dans la comédie musicale « Cabaret ». De retour à Montréal, il change tous ses projets et devient serveur dans un restaurant du Vieux Montréal pour gagner sa vie en attendant sa chance. Il est l’un des rares académiciens à avoir peu chanté en public et à n’avoir participé à aucun concours. Bon joueur, il sait encourager chacun de ses collègues à l’Académie de Ste-Adèle, ce qui lui vaut le titre de Personnalité de l’année à « Star Académie » pour son esprit d’équipe hors du commun. L’album lui permet de reprendre une chanson du chanteur français Daniel Balavoine, « Je ne suis pas un héros ».

 

 

 

 

Vanessa Duchel

(15 mars 1989 - …)

Originaire de Prévost

 

C’est avec une voix éteinte qu’elle est entrée à l’Académie, au tout début de l’aventure, alors qu’elle était aux prises avec un rhume. C’était donc tout un défi de se faire valoir. Pourtant, elle méritait bien sa place. En effet, dès son adolescence, elle commence à travailler sa voix. Elle participe à plusieurs événements dont « Secondaire en spectacle » et remporte quelques concours dont Rêve d’un soir en 2005 et Prévost Star en 2007. Après un DEC en sciences humaines, elle suit des cours à l’école Star Système dirigée par Stéphane Ménard. Pour gagner sa vie, elle devient préposée à l’entretien à l’Hôtel-Dieu de St-Jérôme. Elle n’a pas peur de voyager, elle a d’ailleurs vécu un moment en Guyane Française d’où est originaire son père. C’est une chanson de Ginette Reno qu’elle reprend sur l’album de « Star Académie », « Dans la vie tout s’arrange ». Lors de la collation des grades, elle a reçu le Prix Productions J décerné à l’académicien ayant le plus progressé au cours de l’aventure, un prix bien mérité pour la jeune femme qui a maintes fois démontré sa sensibilité.

 

 

 

 

Maxime Proulx

(7 mai 1990 - …)

Originaire de Plaisance

 

Depuis « Je t’aime » de Lara Fabian qui lui permit de passer les auditions de « Star Académie » jusqu’à « Ma gueule » de Johnny Hallyday qu’il a interprété de façon si magnifique même s’il a été délogé, Maxime Proulx a marqué l’Académie par ses mouvements uniques de danse. Ce n’est pas pour rien qu’on lui a décerné le prix du cours de danse de Geneviève Dorion-Coupal à l’Académie. Maxime est pour ainsi dire un enfant de la balle dans le milieu musical. Alors que son père fait partie d’une fanfare, sa mère est membre d’un groupe de musique country. Il n’a que trois ans lorsqu’il monte sur scène pour la première fois. À l’adolescence, devenu presqu’un pro, il remporte son premier concours « Secondaire en spectacle ». En finale du concoure Relève culturelle au Casino de Hull, il l’emporte sur sa plus proche rivale, Eva Avila, devenue aujourd’hui une chanteuse professionnelle. Il a aussi l’occasion de chanter en duo avec Dan Bigras lors du Hydro Chant de Gatineau. Également passionné de danse depuis le secondaire, il a eu l’occasion de chorégraphier plusieurs spectacles et de se produire avec sa troupe au Festival des Montgolfières de St-Jean sur Richelieu en première partie de la Compagnie Créole. Il donne également des cours de danse depuis un certain temps. L’album de « Star Académie » lui permet de reprendre « Viens je t’emmène » de Michel Berger, déjà interprété par France Gall.

 

 

 

 

Karine Labelle

(18 ans)

Originaire de Huberdeau

 

Très portée sur le sport, c’est à 9 ans que Karine décide de suivre des cours après avoir reçu de sa mère un album d’Alicia Keys. Toutefois, son talent est demeuré bien caché jusqu’à tout récemment alors qu’elle chanta au restaurant Les Artistes à Tremblant. En 2008, sa mère meurt à 49 ans, ce qui ne l’empêche pas de former un groupe avec quelques membres de sa famille, groupe qui promet un spectacle pour l’année qui vient. Entretemps, Karine a dû interrompre les répétitions pour venir à l’Académie. Son court passage dans le groupe lui aura tout de même permis de se faire valoir grâce à son style unique. Elle a d’ailleurs remporté le titre de l’académicien ayant le plus de style. La rockeuse suit les traces d’une grande dame du rock pour l’album, « Ailleurs » de Marjo.

 

 

 

 

Olivier Beaulieu

(24 ans)

Originaire de Drummondville

 

Pour Olivier Beaulieu, la musique est une vocation tardive comparativement aux autres académiciens. En effet, il a 15 ans lorsqu’il découvre cette passion grâce à un oncle. Peu tenté par le show-business, il choisit de devenir agent d’assurances comme son père. Il part pour Québec pour étudier. Pour combler ses loisirs, il se met à la guitare et compose ses propres chansons. Il progresse en autodidacte jusqu’au jour où il décide de chanter en public, au restaurant la Mezzanine de Drummondville, souvent en duo avec Brigitte Boisjoli avec qui il se présente aux auditions de « Star Académie ». Ayant repris sur l’album la chanson « J’t’emmène au vent » de Louise Attaque, il remporte le prix de la révélation de l’album lors de la collation des grades.

 

 

 

 

 

 

 

Source :

 

http://www.staracademie.ca/

Photos : OSA Images